L’argent versé dans un contrat d’assurance vie est-il bloqué ?

A la fois produit d’épargne et de transmission de patrimoine, l’assurance vie regorge d’assez options intéressantes notamment son cadre fiscal qui devient très avantageux après 8 ans de détention. C’est d’ailleurs ce fait qui amène beaucoup de personne à penser à tort que l’argent versé dans un contrat d’assurance vie est bloqué.
Nous allons vous apporter des éclaircissements concernant cette fausse idée reçue tout en vous donnant les options dont vous disposez pour récupérer votre capital.

Le capital investit dans un contrat d’assurance vie est-il bloqué ?

L’assurance vie societe generale est un placement financier. Vous pouvez faire des investissements et des retraits en toute liberté. Il est totalement erroné de croire que l’argent versé dans un contrat d’assurance vie est bloqué sur une période d’au moins 8 ans. Vous êtes totalement libre d’effectuer les opérations de retraits à votre bon vouloir.
Les 8 années qui sont à l’origine de cette fausse croyance ne sont en réalité qu’un cap fiscal. La fiscalité est plus attrayante après 8 ans de détention, mais vous êtes libre de clôturer votre contrat ou d’effectuer des retraits avant. Par conséquent même à moyen terme, l’assurance vie garde ses avantages.
Alors, si l’argent versé n’est pas bloqué comment en disposer ?
Voici les options dont vous disposez pour récupérer votre capital.

Options pour pouvoir récupérer son capital

Vous avez le choix entre l’avance et le rachat (partiel ou total) pour récupérer de l’argent sur votre contrat sans trop tombé sous le coup de la fiscalité.

  • L’avance : votre assureur vous fait un prêt à rembourser dès que vous en aurez la possibilité sans payer de nouveau frais d’entrée. Sans fiscalité, l’avance est pratique pour satisfaire un besoin momentané d’argent et est plus avantageux qu’un crédit à la consommation ou un prêt relais immobilier. Renouvelable une fois, une avance ne doit pas durer plus de 3 ans.
  • Un rachat partiel : c’est le retrait d’une partie de l’épargne pour satisfaire un besoin d’argent ponctuel. Ce retrait peut être occasionnel ou automatisé si vous désirez avoir un complément de revenu régulier. Un rachat partiel est composé d ‘une part du capital initial et d’une part d’intérêts et/ou de plus-value. Les taux de fiscalité ne sont appliqués qu’à cette dernière en fonction de la durée de détention du contrat ou de tranche marginale d’imposition. C’est des taux assez faibles lorsque la durée de votre investissement est longue. Alors mieux vaut faire un rachat partiel sur un contrat récent pour bénéficier de plus-values plus intéressantes.
  • Un rachat total : c’est le retrait de la totalité de l’épargne. Ce retrait conduit à la clôture définitive du contrat et à la perte des avantages fiscales liés à l’ancienneté. Il est donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *